Oie

Oie

Depuis toujours, les volées migratoires des oies font le bonheur des chasseurs. On estime que l’oie a été domestiquée à l’époque néolithique lorsque des petits furent capturés et engraissés.

La tradition de manger de l’oie au solstice d’hiver remonte au Moyen-Âge en Europe et en Asie centrale. Même si l’oie rôtie demeure aujourd’hui une tradition de Noël en Allemagne, en Europe centrale et en Scandinavie, elle a été détrônée par la dinde dans le reste de l’Occident.

Il existe plusieurs espèces d’oies de tailles variables. Certaines races petites sont élevées pour leur chair tendre et savoureuse et sont abattues lorsqu’elles atteignent entre 3 et 5 kilos. D’autres sont élevées pour leur foie gras et elles atteignent alors de 10 à 12 kilos tandis que le foie peut peser jusqu’à un kilo.

Ce sont les Égyptiens, sous les pharaons, qui ont eu l’idée de gaver les oies et les canards d’élevage, soit de les alimenter de force pour obtenir un foie gras.

Votre expert boucher METRO vous livre donc ici tous ses secrets sur les méthodes de cuisson et sur les aromates qui rehaussent le goût de l’oie ainsi que de l’information sur ses modes de cuisson, les quantités à acheter, sans oublier la valeur nutritive et l’ABC de la conservation de l’oie.

Le foie gras d’oie

Le foie gras est le foie de l’oie que l’on a gavé. Il s’agit d’un produit préparé et cuisiné avec grand soin qui est considéré comme un mets gastronomique exceptionnel. La dénomination « foie gras » telle que réglementée dans plusieurs pays, dont la France qui en est le premier producteur, désigne un produit prêt à manger qui contient au moins 20 % de foie gras d’oie.