Espèces en amélioration continue

Metro encourage ses fournisseurs de produits de la mer sauvages et d'élevage à suivre une démarche d'amélioration continue, en favorisant ceux qui feront des progrès tangibles au chapitre de la gestion durable de leurs activités.

Voici la liste des espèces en amélioration continue :

Le saumon d'élevage

Metro recherchera des fournisseurs ayant de bonnes pratiques d'élevage minimisant les impacts sur les écosystèmes tout en fournissant un produit de grande qualité : systèmes de gestion de l'environnement normalisées, démarche d'élevage intégré, piscines fermées.

La crevette tropicale

Les fermes d'élevage de crevette en Asie ont été visées pour leurs impacts environnementaux sur les mangroves. Metro recherchera donc des fournisseurs ayant des pratiques responsables avec des systèmes de gestion de l'environnement et de traçabilité normalisées (par exemple avec le logo BAP : Best Aquaculture Practices).

L'aiglefin

Les stocks atlantiques canadiens et américains d’aiglefin vont mieux depuis quelques années. Une amélioration continue sera cependant recherchée sur les techniques de pêche (ex. utilisation de filets sélectifs pour éviter les pêches accessoires de morues).

L'espadon

La pêche à l’espadon à la palangre (une ligne avec de multiples hameçons) pose de réels problèmes de pêches accessoires (ex. requins, tortues et oiseaux de mer). Metro recherchera donc des pêcheries utilisant des techniques de pêche durables : au harpon, ou à la palangre mais avec un système d’observation renforcée pour diminuer ces pêches accessoires.

Le flétan de l'Atlantique et du Groenland

Ces espèces dont la pêche est encadrée par des quotas gouvernementaux sont dans une situation correcte mais qui demeure sensible au Canada (risque de surpêche). Par ailleurs certaines techniques présentent des risques de pêches accessoires. Metro cherchera donc à promouvoir les meilleures techniques sélectives auprès des pêcheries artisanales canadiennes.

Les pétoncles et les mactres de simpson

Pour ces espèces de coquillage, le problème est celui de la technique de pêche (le dragage de fond) et de son impact sur la biodiversité des fonds marins. Metro recherchera donc les pêcheries ayant les meilleures techniques de dragage (ex. une pêcherie canadienne a été certifiée MSC sur les pétoncles) ou des solutions plus durable comme l’élevage ou le ramassage à la main.