Passer directement au contenu

Attention!

Pour une expérience optimale, veuillez utiliser le navigateur Chrome de votre appareil.

Ok

Oroblancos

Tout sur l'oroblanco

L'oroblanco provient d'un croisement entre le pamplemousse et le pomélo effectué par des scientifiques de l'université de la Californie.


Caractéristiques

C'est un agrume remarquablement sucré, avec une chair juteuse et peu amère, d'où le nom de sweetie, « douce », que lui ont donné les Japonais qui en raffolent.

Il est généralement de la taille d'un pamplemousse moyen. La peau, plus épaisse que celle du pamplemousse, est d'un vert éclatant et passe au jaune doré au fur et à mesure que progresse la saison.


Trucs et astuces

  • Consommer comme un pamplemousse ou un pomélo, c'est-à-dire coupé en deux et dégusté à la cuillère. On peut aussi le peler et le manger en quartiers comme une orange.
  • Pour vraiment apprécier l'agréable saveur sucrée de l'oroblanco, le sortir du réfrigérateur quelques minutes avant de le déguster.
  • Tailler en suprêmes pour l'incorporer dans une salade de fruits ou de légumes.
  • Pour faciliter la technique « pelé à vif », éplucher grossièrement l'oroblanco et le mettre au réfrigérateur. Sous l'action du froid, l'écorce se contracte et durcit, donc se retire plus aisément.

Truc de pro

Pour un dessert succulent, chauffer des quartiers d'oroblanco pendant quelques minutes avec du miel et un soupçon de Pernod.


En saison

On trouve l'oroblanco en supermarché de septembre à décembre. Choisir un oroblanco lourd pour sa taille et relativement ferme.

Valeur nutritive

Comme les autres agrumes, l'oroblanco fournit une bonne dose de vitamine C.

ABC de la conservation

L'oroblanco se conserve environ une semaine à température ambiante. Réfrigérer pour une conservation à long terme. Choisir un oroblanco ferme, à l'écorce un peu lustrées et exempt de taches ou de meurtrissures.


Recettes qui vont ensoleiller votre journée


RESTEZ CONNECTÉ